Le « mariage pour tous », avec le don de sperme pour les couples de lesbiennes, conduit, selon la nouvelle loi, à l’absence de père pour les enfants. Qu’est-ce que cela implique pour les enfants ? Pour leur croissance et leur identité ? Deux femmes, aussi dévouées soient-elles, sont-elles suffisantes ? L’enfant n’a-t-il pas finalement besoin de la présence de sa mère et de son père ?

Cinq adultes, directement concernés, parlent de leur enfance avec des parents de même sexe. Personnel, touchant, non censuré.